Bannoù-heol
Ti-embann brezhonek abaoe 1999
Levrioù evit ar vugaligoùBannoù-tresetLevrioù CDSonerezhDVDKeleier
Postet d'an 01/03/2019 Pennadoù

Breton. Les Prizioù récompensent les initiatives pour la langue bretonne

Les Prizioù, les Oscars de la langue bretonne, ont été remis hier soir à Bruz. Ils récompensent toutes les initiatives qui mettent le breton au premier rang.
Perzh o deus kemeret : Arno Elegoed

Le breton, la langue pour les veillées au coin du feu ? Eh non, il faut changer de logiciel. Depuis une vingtaine d’années maintenant, les Prizioù, un projet mené par France 3 Bretagne et l’Office public de la langue bretonne, met sous le feu des projecteurs les initiatives les plus pertinentes en faveur de la langue bretonne. Et cette année, une entreprise spécialisée dans la cybersécurité (la lutte contre les pirateries informatiques) est récompensée. Preuve que le breton sait vivre avec son temps. « Cela montre que la langue bretonne a sa place partout dans la société », apprécie Lena Louarn, vice-présidente de la Région, chargée des langues de Bretagne, et présidente de l’Office public de la langue bretonne. « Ces Prizioù montrent la diversité et la richesse du breton », ajoute Jean-Michel Le Guennec, le directeur de France 3 Bretagne.

Le dynamisme de la langue bretonne

Au début, une centaine de dossiers étaient en lice pour les Prizioù. Consciencieusement, les membres du jury, bretonnants bien sûr, ont lu les livres en course, visionné les documentaires, écouté les disques et regardé de près les bonnes idées des entreprises et des collectivités publiques. Et ce millésime 2019 des Prizioù ? « Il montre toute la dynamique autour de la langue bretonne », souligne Fulup Jakez, le directeur de l’Office public de la langue bretonne. Il est vrai qu’il faut sept catégories pour ainsi récompenser tout ce qui se fait de bien pour le breton.

Voici la liste des Prizioù 2019. Entre parenthèses, les initiatives et projets classés, par catégorie, aux seconde et troisième places.

Association : Radio Kerné, la radio en langue bretonne qui ouvrira bientôt une antenne à Nantes. (Ti ar vro Gwengamp, an arvor hag en argoad, centre de loisirs en breton ; Daoulagad Breizh et Emglev bro Douarnenez, concours de films de poche bretons).

Livre de fiction. Ouzh skleur an noz (A la lueur de la nuit), roman de Jerom Olivry (éditions Al Liam). (Distro Jarl eus ar brezel, le retour de Charles de la guerre, roman de Goulc’han Kervella aux éditions Skol Vreizh Galnys pe priz ar gwad, Galnys ou le prix du sang, pièce en quatre actes de Yann-Fulub Dupuy (éditions An Alarc’h Embannadurioù).

Collectivité. La mairie de Carhaix pour son livret de famille bilingue, la présence d’une filière bilingue dans toutes les écoles de la ville, et la signalétique bilingue pour le centre d’interprétation archéologique virtuel, Vorgium. (La mairie de Rennes pour sa signalétique bilingue, son soutien à une crèche bilingue et les nouveaux locaux pour le centre de formation en langue bretonne Skol en Emsav ; et le musée de l’ancienne abbaye de Landévennec dans le Finistère pour son exposition La Bretagne au temps des rois traduite en breton).

Création audiovisuelle. Gwallzarvoud ar fisel (L’accident de M. Fisel), documentaire de Sébastien Le Guillou. (Ar pevarad kerniel, le quatuor à cordes, film animé de Benjamin Botella et Arnaud Demuynck ; Zao ! une série documentaire de Perynn Bleunven et Mai Lincoln (Kalanna productions).

Entreprise. Lorcyber, une entreprise de cybersécurité installée à Vannes, a fait traduire son site et sa plaquette en breton. (La Fondation Crédit agricole du Finistère qui soutient les projets en faveur du breton et Penn ar box qui propose des kits de produits bretons).

Disque chanté en breton. Denez Prigent pour son disque Mil Hent (Mille chemins, Coop Breizh). (Kan ar bed, disque-livre de chants du monde en breton, éditions Bannoù-Heol ; A-drenv ar vrumenn, musique métal, de Möhrkvith (Asgard Hass).

Brittophone de l’année. Arno Elegoed qui a mené à bien, avec sa maison d’édition Bannoù Heal (à Quimper), le projet de livre-cd Kan ar bed, voyage musical en breton à travers le monde. Sur les deux autres marches du podium : Ismael Morvan, président de l’association Bak e brezhoneg qui milite pour que toutes les épreuves du bac soient autorisées en langue bretonne ; et Paskal Nignol qui développe la pratique du breton au Musée de Bretagne à Rennes avec des visites guidées et des ateliers de discussion).

Ouest-France

Produioù liammet gant ar post-mañ :

Kan ar Bed - Levr-CD
Kan ar Bed
21,90 €
Er stok
Kan ar Bed - CD
Kan ar Bed
12,90 €
Er stok

Lakait hoc'h anv evit degemer al lizher-kelaouiñ

ha resevit hor c'hinnigoù !

Heuilhit ac'hanomp er rouedadoù sokial

DegemerKan ar BedBlogDivizoù gwerzhañ hollekMenegoù lezennelDarempredoù
© 2020 Bannoù-heol
Poulzet gant Gatsby (open-source) & Sanity.io