Bannoù-heol
Ti-embann brezhonek abaoe 1999
Levrioù evit ar vugaligoùBannoù-tresetLevrioù CDSonerezhDVDKeleier
Postet d'an 22/09/2020 Pennadoù

La cantate Ar Marc’h Dall prend forme

La cantate Ar Marc’h Dall s’offre une nouvelle jeunesse, à Quimper, grâce au travail d’Arnaud Elégoët. Les choristes ont enregistré leurs voix tout le week-end.
Perzh o deus kemeret : René Abjean, Job an Irien

À la fin des années 70, Job an Irien et René Abjean ont composé la cantate Ar Marc’h Dall, « Le cheval aveugle ». Les auditeurs, réunis en 1979 à la cathédrale de Quimper, se souviennent encore de cette œuvre qui invitait la jeunesse bretonne à perpétuer, dans la modernité, sa tradition. Bien des années plus tard, Arnaud Elégoët a remis l’œuvre sur le métier. Un CD accompagné d’un livret devrait sortir fin 2021.

Pour ce faire, le Quimpérois et les techniciens ont mobilisé chanteurs, orchestres et musiciens. Un chœur de femmes a enregistré sa partition, tout le week-end, dans les studios du Palais des Congrès. Venues de l’ancienne chorale Allah’s Kanañ, les choristes n’ont guère chômé. Dans quelques jours, les hommes prendront leur place.

Des enregistrements en Bulgarie

En août dernier, malgré les conditions sanitaires difficiles, Arnaud Elégoët et quelques techniciens se sont rendus à Sofia, en Bulgarie, pour enregistrer la partie orchestrale. « Deyan Pavlov, chef du Bulgarian Symphonic Orchestra, avait déjà travaillé avec nous sur un autre projet, c’est pourquoi nous nous sommes adressés à lui. Il aura fallu huit bonnes heures pour enregistrer la partie orchestrale », souligne Arnaud Elégoët. Bientôt, la harpe et les instruments traditionnels entreront en studio pour graver les morceaux qui leur sont réservés.

La cantate « dans l’oreille »

Plus le projet avance et se concrétise, plus l’enthousiasme semble régner. Ainsi, les choristes n’ont pas boudé leur plaisir, samedi et dimanche. Pour certaines, cette cantate fait intégralement partie de leur vie. « Elles sont les enfants des auditeurs qui ont découvert cette œuvre lors de sa création. Toutes avaient la cantate « dans l’oreille ». J’étais moi-même au Folgoët lors d’un concert qui lui était consacré », dit encore Arnaud Elégoët. Pour moi, cette œuvre n’a pas pris une ride, elle parle de combat pour la culture bretonne et soulève des questions écologiques ».

Pratique

Pour suivre la progression du travail sur la page Facebook : @armarchdall

Eliane Faucon-Dumont

Le Télégramme

Lakait hoc'h anv evit degemer al lizher-kelaouiñ

ha resevit hor c'hinnigoù !

Heuilhit ac'hanomp er rouedadoù sokial

DegemerKan ar BedBlogDivizoù gwerzhañ hollekMenegoù lezennelDarempredoù
© 2020 Bannoù-heol
Poulzet gant Gatsby (open-source) & Sanity.io