Pour toute commande de plus de 30€, nous vous offrons un exemplaire du livre Patoenn Vras !
Bannoù-heol
Maison d'édition en breton depuis 1999
Livres pour enfantsBandes dessinéesLivres CDMusiqueDVDRomansActualités
Posté le 06/10/2020 Presse

La cantate de 1979 inspire les artistes d’aujourd’hui

Chanteurs et musiciens de Bretagne et d’ailleurs revisitent l’œuvre Ar Marc’h Dall-Le Cheval aveugle, créée par Job an Irien et René Abjean en 1979. Les voix sont en cours d’enregistrement à Quimper (Finistère).
Personnes en lien avec l'article : René Abjean, Job an Irien

Quand il a un projet en tête, Arnaud Élegoët a l’habitude d’aller au bout. Il réussit le tour de force d’emmener dans son sillage des artistes de tous les âges, de tous les horizons. Des personnalités choisies auxquelles le musicien à la tête de la maison d’édition Bannoù-heol et ardent défenseur de la langue bretonne, accorde toute sa confiance.

« Le vinyl tournait en boucle »

Après l’aventure du livre-CD Kan ar Bed, salué par la critique et auréolé de nombreux prix, le Quimpérois récidive. Il a choisi de revisiter Ar Mac’h Dall (Le cheval aveugle), cantate créée en 1979 par Job an Irien et René Abjean.

Il lui fallait réunir des chanteuses et des chanteurs. Il est allé trouver des anciens d’Allah’s Kanan, chorale créée en 2005 par un groupe de jeunes bretonnants, dissoute dix ans plus tard après plus d’une centaine de concerts et deux albums.

Maela Kloareg en était. Elle a contribué, avec d’autres, à reformer un petit groupe : « Ar Marc'h Dall est une œuvre d’art géniale ! » s’enthousiasme la jeune femme de 40 ans. Elle a grandi avec ces paroles, cette musique : « Le vinyl tournait en boucle à la maison. Mes parents étaient fans », se souvient-elle.

Un orchestre bulgare

Pour la partie musicale, Arnaud Élegoët souhaitait faire intervenir un ensemble symphonique. Accompagné de Joris Inadias, l'ingénieur du son, Rónán Ó Luasa, l’arrangeur, et Youenn Chapalain, qui réalise un documentaire sur l’aventure, il s’est envolé pour Sofia, fin août. Leur mission : enregistrer les cinquante musiciens de l’orchestre de la radio publique, déjà sollicités pour Kan ar Bed.

Le résultat a touché Maela au cœur : « L’enregistrement de Sofia est sublime », dit celle qui a fait une exception à sa philosophie pour la cantate : « Reprendre une œuvre n’était pas dans notre habitude, du temps d’Allah’s Kanañ. Mais on a un tel bonheur de chanter ces paroles ! Ce texte mérite d’être repris tellement la langue est puissante, tellement le texte est universel. Si l’on pense au féminisme, à la lutte contre le racisme, aux différences d’orientation sexuelle… il fonctionne. Il méritait d’avoir un nouveau support pour être accessible aux nouvelles générations. »

« Totale confiance »

Une première session d’enregistrement des voix s’est déroulée le temps d’un week-end, à Quimper, dans le studio de Dizale. Deux autres suivront, courant octobre. Maël Thépaut, un ancien d’Allah’s Kanañ, s’est vu attribuer le rôle de chef de chœur : « J’ai un peu stressé, confie-t-il. Mais Arnaud a une totale confiance en nous, qui avons nos habitudes, notre sensibilité. C’est très intéressant : on peut choisir la façon dont on chante le texte. Quand Arnaud n’est pas d’accord, il nous le dit. On discute. Et c’est génial ! »

D’ici la fin de l’année, les parties de harpe, de bombarde et de cornemuse seront enregistrées. En parallèle, Geoffrey Berniolle mettra la dernière touche aux illustrations qui accompagneront le livret pédagogique. La sortie du livre-CD est programmée pour octobre 2021.

Nelly Cloarec

Ouest-France

Produits en lien avec ce post :

Kan ar Bed - Livre-CD
Le Chant du Monde
21,90 €
En stock
Kan ar Bed - CD
Le Chant du Monde
12,90 €
En stock

Inscrivez-vous à la newsletter

et recevez nos offres en exclusivité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

AccueilKan ar BedBlogConditions générales de venteMentions légalesContact
© 2020 Bannoù-heol
Propulsé par Gatsby (open-source) & Sanity.io