Bonnes vacances à tous ! Vakañsoù mat d'an holl !
Bannoù-heol
Maison d'édition en breton depuis 1999
Livres pour enfantsBandes dessinéesLivres CDMusiqueDVDActualités
Posté le 02/07/2020 Presse

La cantate Ar Marc’h Dall reprend vie, plus de quarante ans après sa création

Job an Irien et René Abjean ont créé la cantate Ar Marc’h Dall-Le cheval aveugle en 1979. Quarante-et-un ans après, des musiciens, choristes, chanteurs de Bretagne et d’ailleurs revisitent l’œuvre, sans toucher au texte en langue bretonne.
Avec la participation de : René Abjean, Job an Irien

Ar Marc'h Dall est une cantate de Job an Irien et René Abjean créée en 1979. Sous l’impulsion de l’éditeur et musicien Arnaud Elégoët, dont le livre-CD Kan ar Bed a été salué par la critique en 2019, une équipe de chanteurs et de musiciens préparent une nouvelle version de cette œuvre qui évoque la Bretagne, sa culture et sa langue.

Pourquoi avoir choisi de revisiter Ar Marc’h Dall (Le Cheval aveugle) créée en 1979 ?

C’est une œuvre qui m’a marqué. Le texte de Job an Irien évoque l’avenir de la Bretagne et la perte éventuelle de sa culture et de sa langue. René Abjean a écrit une musique vraiment moderne. Il a fait accompagner le chœur de solistes d’une bombarde, d’une cornemuse ainsi que d’une guitare basse, d’une batterie et d’une harpe. À l’époque, cela ne se faisait pas beaucoup. La cantate a été jouée à la cathédrale de Quimper en 1979 et a beaucoup plu. Des chorales l’ont reprise assez régulièrement. Les paroles sont restées d’actualité.

Cette œuvre peut donc encore marquer les esprits au XXIe siècle ?

Oui, car on peut transposer le texte à bien d’autres cultures qui sont minorisées. Je pense aux cultures basque, corse, mais il en existe bien d’autres à travers le monde. On pourrait dire qu’il s’agit d’une œuvre contre la mondialisation et pour le respect des langues et de la culture. On se bat pour sauver la faune, la flore… Mais on ne peut pas se dire écolo si l’on ne fait rien pour sauver les langues.

De quelle manière revisitez-vous cette œuvre ?

Nous avons interrogé Job an Irien et René Abjean sur la genèse de l’œuvre. Lors de ces rencontres, j’étais accompagné de Youenn Chapalain qui réalise un documentaire sur l’aventure de cette œuvre et sur celles et ceux qui y ont participé. Nous ne touchons pas au texte. En revanche, nous avons décidé de faire jouer l’orchestre symphonique de la Radio nationale bulgare. Rònàn Ò Luasa est sur le point de terminer l’arrangement. Nous avons conservé les parties de harpe, de cornemuse et de bombarde.

Quels musiciens participent à l’aventure ?

Deux chœurs y participent : Allah’s Kanañ qui se reforme pour l’occasion et un chœur d’hommes corse, L’Arcusgi. Véronique Autret, qui était soliste lors de la création d’Ar Marc’h Dall, sera de l’aventure tout comme deux chanteurs corses, Petru Bracci et Niculaiu Giustiniani. Erwan Guillou, le pennsoner du bagad de Brest est à la bombarde, Erwann Le Torc’h, sonneur au bagad de Concarneau, est à la cornemuse et Dimitri Boekhoorn à la harpe.

Quelle forme va prendre ce livre-CD ?

Le livre-CD, illustré par Geoffrey Berniolle, contiendra le texte écrit en langue bretonne, traduit en français. Il y aura également une partie consacrée au fonctionnement d’un chœur, d’un orchestre symphonique. Quelques instruments seront présentés. On espère pouvoir le sortir à l’occasion du Salon du Livre de Carhaix à l’automne 2021.

Des représentations sont-elles en projet ?

Pas pour le moment.

Nelly Cloarec

Ouest-France

Produits en lien avec ce post :

Kan ar Bed - Livre-CD
Le Chant du Monde
21,90 €
En stock
Kan ar Bed - CD
Le Chant du Monde
12,90 €
En stock

Inscrivez-vous à la newsletter

et recevez nos offres en exclusivité !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

AccueilKan ar BedBlogConditions générales de venteMentions légalesContact
© 2020 Bannoù-heol
Propulsé par Gatsby (open-source) & Sanity.io