Bannoù-heol
Ti-embann brezhonek abaoe 1999
Levrioù evit ar vugaligoùBannoù-tresetLevrioù CDSonerezhDVDKeleier
Postet d'an 01/10/2018 Pennadoù

Livre-CD. Un voyage musical en breton

C’est un voyage musical de la Bretagne à la Chine que propose le livre-CD en langue bretonne « Kan ar Bed ».

L’enregistrement, du livre CD de musique du monde imaginé comme un voyage musical par l’association Bannoù-Heol (« rayons de soleil ») s’est achevé ce dimanche avec l’ensemble vocal Kana de Plougastel. L’association qui s’est donnée pour but de promouvoir la langue bretonne auprès de la jeunesse par l’édition de livres et de disques, a déjà à son actif des ouvrages traduits en breton tels que « Boule et Bill », « Titeuf », « Thorgal » ou « Petit ours brun ».

Des airs connus de Manu Chao et Idir

« On est parti sur l’idée d’un CD car on trouvait qu’il manquait de matière en langue bretonne pour les enfants. Finalement, on s’est orienté vers la réalisation d’un livre-CD en collectant un certain nombre de morceaux qui ne s’adressent pas qu’aux enfants », décrit Arnaud Elégoët, enseignant d’éducation musicale en collège et lycée. Avec le musicien et ingénieur du son Joris Inadias, il a ainsi retenu treize morceaux traditionnels ou récents de pays différents (Bolivie, Argentine, Corse, Chine, Russie, Pays basque…) et demandé à douze auteurs - parmi lesquels Malo Bouëssel du Bourg, Mark Kerrain, Annie Coz, Perynn Bleunven, Youenn Gwernig ou Jill Penneg - de créer des paroles en langue bretonne sur les mélodies d’origine. Certaines sont assez connues et émanent de chanteurs comme Manu Chao ou Idir. D’autres beaucoup moins, mais elles ont tapé dans l’oreille d’Arnaud Elégoët qui a du parfois bataillé ferme pour convaincre d’en céder les droits.

Un orchestre symphonique bulgare

« Sur plusieurs morceaux, on a tenu à conserver des passages dans la langue d’origine. Dans la chanson d’Idir, on fait dialoguer le breton et le kabyle. C’est par soucis d’ouverture mais aussi parce que ce sont des sonorités belles à entendre », précise ce dernier qui, dans ce même esprit, n’a pas forcément fait appel à des Bretons pour chanter en langue bretonne. Ainsi, la seule chanson bretonne est interprétée par un Corse, Petru Bracchi. Ce n’était pas prévu au départ mais la beauté de sa voix et sa faculté pour assimiler rapidement les paroles en breton ont convaincu les porteurs du projet. Ils ont aussi dû aller jusqu’en Bulgarie, chercher un orchestre symphonique. L’orchestre de Bretagne qui avait, dans un premier temps donné son accord pour participer au projet, n’a finalement pas donné suite, au grand dam d’Arnaud et Joris, dont la déconvenue a cependant été compensée par la rencontre avec des musiciens d’exception, en juin à Sofia : « Ils sont spécialisés dans les musiques de film. Ils ne voulaient pas qu’on leur envoie les partitions avant. On a tout enregistré en 48 heures », décrit Arnaud. Au total, plus de 120 personnes (chanteurs, auteurs et musiciens) ont au total pris part à l’élaboration de ce livre-CD, illustré par le nantais Geoffrey Berniolle. Il conte l’histoire de Liza qui vit dans les monts d’Arrée et décide, une nuit, de partir à la découverte du monde…

Pour mettre la note finale à cet album, ce sont les voix des onze interprètes du chœur qui se sont posées sur le morceau « Bugel an Heol », une chanson originaire d’Afrique du sud. La sortie de « Kan ar Bed », qui a bénéficié du soutien de la région Bretagne et de la ville de Quimper, est prévue le 17 novembre.

Delphine Tanguy

Le Télégramme

Produioù liammet gant ar post-mañ :

Kan ar Bed - Levr-CD
Kan ar Bed
21,90 €
Er stok
Kan ar Bed - CD
Kan ar Bed
12,90 €
Er stok

Lakait hoc'h anv evit degemer al lizher-kelaouiñ

ha resevit hor c'hinnigoù !

Heuilhit ac'hanomp er rouedadoù sokial

DegemerKan ar BedBlogDivizoù gwerzhañ hollekMenegoù lezennelDarempredoù
© 2020 Bannoù-heol
Poulzet gant Gatsby (open-source) & Sanity.io