Deiz-ha-bloaz Bannoù-heol ! Albom Titeuf niv.8 Roit peoc'h da'm revr hag ur pegsun Harz d'ar bruderezh profet adalek pep urzhiad a 25 € !
Bannoù-heol
Ti-embann brezhonek abaoe 1999
Levrioù evit ar vugaligoùBannoù-tresetLevrioù CDSonerezhDVDKeleier
Postet d'an 01/06/2010

Il retranscrit les aventures de Titeuf en breton

Arnaud Elégoët traduit les classiques de la bande dessinée en breton. Récompensé du deuxième prix régional de l'avenir de la langue bretonne, il amorce la modernisation de celle-ci.
Avec la participation de : Arno Elegoed, Gwenole Bihannig, Maurice Hamon

"Il n'y avait pas grand-chose de moderne pour apprendre le breton. Je ne trouvais que des livres qui parlaient des coiffes et d'autres trucs liés à la tradition. En résumé, des choses pas franchement attractives pour apprendre une langue". Arnaud Elégoët, alors élève en quatrième dans un collège de Landerneau débute son apprentissage de la langue bretonne.

"Je me suis dit que j'allais essayer quelque chose, publier des bandes dessinées en breton. Je voulais donner une image moderne de la langue". Aujourd'hui à 37 ans, ce professeur de musique et de breton à Sainte-Thérèse dirige la maison d'édition quimpéroise Bannoù-heol. Depuis 2000, avec l'aide de Maurice Hamon et Gwenole Bihannig, Bannoù-heol traduit les classiques de la bande dessinée jeune public. Boule et Bill, Thorgal, Léo et Popi, Petit Ours Brun, Tom-Tom et Nana ou encore Titeuf, actuelle star de nos cours de récréation, baragouinent désormais en breton dans leurs bulles.

"Aiou !" pour "Aïe !"

Ayant eu les autorisations nécessaires de la part des grands éditeurs en place (Bayard, Dargaud et Glénat), Arnaud avoue néanmoins que traduire les héros de bande dessinée n'est pas une mince affaire. Jeux de mots, onomatopées, respect de la taille de bulles, le professeur de breton a dû faire avec ces contraintes. "Aiou !" ou "Ec'h !", par exemple, remplacent les familiers "Aïe !" ou "Berk !" dans les planches en breton. "Ça a l'air tout naïf, mais ça m'a pris beaucoup de temps."

Les Schtroumpfs comme prochaine étape

Arnaud n'hésite pas à jeter un pavé dans la mare des chefs de file de la langue bretonne. "En règle générale, le breton est très axé sur la tradition. Sauf que ce schéma est beaucoup trop simpliste. Il n'y a aucun rapport entre une langue et une culture. Ce n'est pas en étant braqué sur son biniou qu'on va amener de nouvelles personnes à la langue bretonne. Il faut s'ouvrir !"

Disponibles sur internet et en librairie, ces BD en breton souffrent d'un public "un peu trop restreint", selon Arnaud Elégoët. Bannoù-heol compte aujourd'hui une quarantaine de titres à son catalogue et attend la liquidation de ses stocks pour lancer de nouveaux projets. Prochain défi, s'attaquer aux Schtroumpfs de Peyo. Un tire-bouschtroumpf, en breton, ça donnera quoi ? Un distouschtroumpf ?

Rémi Le Lez

Ouest-France

Produioù liammet gant ar post-mañ :

Burzhud ar vuhez
Titeuf
9,53 €
Er stok
Dispaaar !!!
Tom-Tom ha Nana
7,10 €
Er stok
Na pebezh cholori !
Boulig ha Billig
8,62 €
Er stok

Lakait hoc'h anv evit degemer al lizher-kelaouiñ

ha resevit hor c'hinnigoù !

Heuilhit ac'hanomp er rouedadoù sokial

DegemerKan ar BedBlogDivizoù gwerzhañMenegoù lezennelDarempredoù
© 2020 Bannoù-heol
Poulzet gant Gatsby (open-source) & Sanity.io